Publié le

Infographie : les perturbateurs endocriniens et la femme enceinte

perturbateurs-endocriniens-femmes-enceintes

Voici une infographie produite par le réseau environnement santé qui fait une synthèse de l’impact des perturbateurs endocriniens comme le BPA sur la femme enceinte.

Perturbateurs endocriniens et femmes enceintes

Voir nos produits sans BPA

Qu’est ce que le système endocrinien ?

Le système endocrinien est représenté par l’ensemble de nos glandes et de nos organes qui produisent des hormones, lesquelles vont réguler les fonctions de notre corps.

Quel est le rôle des hormones ?

Les hormones sont des messagers chimiques sécrétés par nos glandes et impliqués dans toutes les fonctions biologiques comme la croissance, la reproduction ou encore le métabolisme.

Cet ensemble construit l’équilibre hormonal propre à chacun et est indispensable au développement et au bon fonctionnement du corps.

Les perturbateurs endocriniens dans tout ça ?

« Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origines naturelles qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets délétères sur cet organisme ou sur ses descendants (oms 2002)

Ou trouve-on les traces de ces perturbateurs endocriniens ?

Un peu partout ! Dans le cerveau, l’hypothalamus, l’hypophyse, la thyroïde, le système cardiovasculaire, les glandes mammaires, le pancréas, les ovaires, et l’Utérus

Quel pourcentage de femmes enceintes sont concernées ?

Voici le pourcentage des femmes enceintes imprégnées par les polluant de l’environnement, de la cohorte de ELFE étudiée par Santé Publique France (4145 femmes).

  • Perfluorés : 100%
  • Pesticides pyréthrinoïdes : 100%
  • Polychlorobiphényles (PCB) : 100%
  • Retardateurs de flammes bromés : 100%
  • Phtalates : 99,6%
  • Bisphenol A (BPA) : 70%
  • Pesticides organophosphorés : 50%

 

Ils semble donc difficile de limitez notre expositions aux perturbateurs endocriniens. Il est donc important de privilégier les produits sans BPA d’adopter une consommation de produits naturels et si possible issus de l’agriculture biologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *